Assurance-vie : comment faire fructifier votre capital ?

74da11f4-11e6-475b-8437-a126a0d572af
Sommaire

L’assurance-vie est bien plus qu’une simple protection financière pour vos proches en cas de décès. Elle représente également un outil puissant pour faire fructifier votre capital et atteindre vos objectifs financiers à long terme lorsqu’elle est bien gérée. Découvrez comment vous y prendre pour tirer le meilleur parti de votre assurance-vie.

Qu’est-ce que l’assurance-vie et pourquoi l’envisager ?

L’assurance-vie est un contrat entre un assureur et un assuré dans le but de faire fructifier l’épargne de ce dernier et transmettre un capital à ses héritiers après son décès. Il bénéficie d’un cadre fiscal avantageux. Selon les bénéficiaires et un certain nombre de paramètres comme la période des versements et leur montant ou la durée du contrat, le capital qui est transmis est exonéré de taxes et droits de succession.

Comme nous l’explique Agipi, vous avez la possibilité de souscrire plusieurs polices d’assurance-vie à condition de désigner à l’ouverture le ou les bénéficiaires de chaque contrat. Ces derniers peuvent ne pas avoir de lien de parenté avec vous.

Les avantages de l’assurance-vie pour votre capital

L’assurance-vie en tant qu’investissement financier à moyen ou long terme vous permet de faire fructifier votre capital grâce à une gestion sûre et dynamique. Elle repose sur deux options de placement de fonds à choisir selon votre appétence du risque. Les contrats monosupport avec un fonds en euros au taux de rendement défini vous garantissent votre capital. Il n’y a pas de risque de perte financière.

Quant aux contrats multisupports, ils offrent de meilleurs rendements. Ils comprennent aussi des fonds en euros, mais également des fonds en unités de compte. Ce sont eux qui offrent de meilleures performances en termes de rendement, mais avec des placements qui comportent plus de risques.

De ce fait, les contrats multisupports n’offrent pas de garantie en capital. Il est toutefois possible de mixer les deux types de gestion afin d’équilibrer risque et profit. L’assurance-vie, en plus de faire fructifier votre capital, constitue une épargne que vous pourrez récupérer à tout moment. Elle peut aussi vous permettre de générer un revenu complémentaire au besoin.

Comment tirer le meilleur parti de votre police d’assurance-vie ?

Ne négligez pas vos versements. L’assurance-vie étant une enveloppe assez souple, on peut la souscrire sans vraiment s’en occuper comme il le faut. Faites alors régulièrement vos dépôts. Passez aussi en revue votre police de temps en temps pour vous assurer qu’elle correspond toujours à vos besoins. Si votre situation change, comme avec l’arrivée d’un enfant ou un changement dans vos finances, vous pourriez avoir besoin d’ajuster votre couverture.

Diversifiez vos placements en investissant une partie de votre épargne dans les unités de compte, sans faire d’excès. Vous pourrez ainsi dégager des dividendes qu’il faudra sécuriser de temps en temps en les plaçant sur les fonds en euros. Si vous prévoyez d’effectuer des retraits, il faudra les planifier et les faire à bon escient. Assurez-vous à chaque fois que cela est nécessaire et que cela ne compromettra pas votre sécurité financière à long terme.

Vous devrez de plus consulter les termes de votre police pour comprendre les règles et les restrictions concernant les retraits. Certains contrats sont plus flexibles que d’autres. Pensez aussi aux conséquences fiscales. Pour bénéficier d’une fiscalité douce (abattement sur les intérêts), il faut en général attendre 8 ans avant tout retrait. Une solution intéressante qui s’offre à vous est le prêt.

Certains contrats d’assurance-vie offrent la possibilité de contracter des prêts contre la valeur de rachat accumulée de la police. Vous pouvez ainsi emprunter tout en préservant sa valeur. Si vous avez des doutes sur la meilleure façon d’effectuer des retraits sur votre assurance-vie, consultez un professionnel des finances ou un conseiller spécialisé dans ce type de placement. Ce dernier pourra vous aider à évaluer vos options et à prendre des décisions judicieuses.

Conseils pour choisir la police qui vous convient

Commencez par évaluer vos besoins en matière de couverture. Cela dépendra de votre âge, de vos obligations financières, de votre situation familiale… Généralement, le montant de votre assurance-vie doit au minimum être égal à 5 à 10 fois votre salaire annuel. Il devra en effet être suffisant pour protéger votre famille en cas de décès (couverture des dettes, dépenses courantes, soutien financier à long terme…).

Vous devrez aussi prendre en considération votre situation financière actuelle. Avez-vous réellement les moyens d’effectuer les versements liés à la souscription d’une assurance-vie ? Si oui, pensez au type de police dont vous avez besoin. Vous avez principalement le choix entre l’assurance-vie temporaire et l’assurance-vie permanente. La première vous offre une couverture sur une période de 10 à 30 ans et la seconde est permanente.

Notez par ailleurs que les taux d’intérêt peuvent varier d’un assureur à un autre. N’hésitez donc pas à comparer les offres avant de faire votre choix. Familiarisez-vous par ailleurs avec les différentes options de versement et de distribution des bénéfices. Certains contrats offrent des options flexibles qui pourraient mieux correspondre à vos objectifs financiers à long terme.

Facebook
Twitter
LinkedIn